Vert Froufrous Bavette Farfetch turquoise Vêtu El Nº21 Nº21 De Vêtu SnBYO Vert Froufrous Bavette Farfetch turquoise Vêtu El Nº21 Nº21 De Vêtu SnBYO Vert Froufrous Bavette Farfetch turquoise Vêtu El Nº21 Nº21 De Vêtu SnBYO Vert Froufrous Bavette Farfetch turquoise Vêtu El Nº21 Nº21 De Vêtu SnBYO Vert Froufrous Bavette Farfetch turquoise Vêtu El Nº21 Nº21 De Vêtu SnBYO
livres

Vert Froufrous Bavette Farfetch turquoise Vêtu El Nº21 Nº21 De Vêtu SnBYO

25/09/10 06h03

El Nº21 De Vêtu Vêtu Bavette turquoise Vert Froufrous Farfetch Nº21 Avec son acuité au vitriol, Philip Roth démonte les étapes qui mèneront un jeune homme à la mort dans l’un de ses romans brefs qui forment une passionnante comédie humaine.

"Oui, le bon vieux défi américain, 'Allez vous faire foutre', et c'en fut fait du fils de boucher, mort trois mois avant son vingtième anniversaire - Marcus Messner, 1932-1952 -, le seul de sa promotion à avoir eu la malchance de se faire tuer pendant la guerre de Corée, qui se termina par la signature d'un armistice le 27 juillet 1953, onze mois pleins avant que Marcus, s'il avait été capable d'encaisser les heures d'office et de fermer sa grande gueule, reçoive son diplôme consacrant la fin de ses études à l'université de Winesburg - très probablement comme major de sa promotion -, ce qui aurait repoussé à plus tard la découverte de ce que son père, sans instruction, avait tâché de lui inculquer depuis le début : à savoir la façon terrible, incompréhensible dont nos décisions les plus banales, fortuites, voire comiques, ont les conséquences les plus totalement disproportionnées."

Tout Philip Roth est dans cette phrase : l'ironie et la morale, la chance et le destin...

Des paradoxes implacablement à l'oeuvre dans toute vie, c'est pourquoi on se gardera de réduire Indignation à la seule dénonciation de l'hypocrisie puritaine de l'Amérique des années 50 : Philip Roth, bien entendu, nous délivre toujours quelque chose de plus profond que le background sociétal de ses romans. Ici, mine de rien, il nous montre comment, point par point, toute existence peut sombrer dans la tragédie - ou plus modestement, le drame -, que toute vie n'est que la somme de ses actes, même les plus infimes.

Indignation, ou les désarrois de l'élève Messner, ressemble, eu égard à son dénouement (une mort déjà annoncée à la page 55) à un compte à rebours, présentant la suite de ces actes a priori anodins qui mèneront pourtant un jeune homme au trépas. La force du roman, qu'on ne peut saisir qu'à sa toute fin, c'est de nous avoir fait suivre ces micro-étapes vers la mort du point de vue de celui qui les vit, les décide, à savoir Marcus Messner. Tout du long, placés de son côté par le très habile Roth, comme si nous devenions Messner, nous allons non seulement le comprendre, mais lui donner raison. A tort.

Chacun de ses gestes est certes une réaction d'indignation à la sottise et à l'hypocrisie adultes : son père, boucher, qui le flique en permanence et qu'il choisira de fuir en s'inscrivant dans une université éloignée de chez lui ; les autres garçons du campus qui salissent la réputation de la jeune fille dont Messner tombe amoureux, sous prétexte qu'elle a des moeurs trop libres (mais dont ils auraient profité) ; un proviseur soupçonneux, aussi tyrannique que la figure paternelle ; une mère juive experte en chantage affectif et autres ultimatums égoïstes... et, face à eux, ce pauvre jeune homme amoureux qui découvre le sexe de façon délicieusement coupable (il est quand même déjà le fruit de son éducation), qui va se rebeller contre tous ceux qui tenteraient d'entraver son désir.

Philip Roth sait bien que s'il existe un moteur de rébellion puissant, une force subversive titanesque, c'est bien le désir sexuel. L'ironie d'Indignation, semble nous dire Philip Roth à la fin, c'est peut-être que ce jeune homme était trop en avance sur son temps. Vingt ans après, l'Amérique basculera sous le joug de ses enfants frustrés :

"En 1971, les bouleversements sociaux, les transformations et les mouvements de protestation des tumultueuses années 1960 finirent par atteindre l'université de Winesburg, si réactionnaire et apolitique qu'elle fût."

Indignation est la tragédie de celui qui n'a pas su adapter sa vie à son temps, le contredisant sans cesse, s'y heurtant continuellement comme un pauvre petit papillon de nuit au lampadaire qui finira par lui consumer les ailes. Mais n'est-ce pas cela, être révolutionnaire ? Ainsi, Marcus Messner est l'un des plus beaux personnages de Roth, plongé dans un monde auquel il ne comprend rien, suivant son désir jusqu'à la mort, incapable de faux-semblants, incarnation du désir de liberté de toute une génération.

Il est pourtant, en apparence, un personnage modeste, dans un récit comme en sourdine, comme le sont depuis quelques années les romans "minces" de Philip Roth (De Vêtu Vêtu Vert turquoise Froufrous El Nº21 Bavette Nº21 Farfetch La bête qui meurt, Un homme...), qui finissent pourtant par former le puzzle d'une "comédie humaine" des plus profondes, des plus passionnantes.

Dans un entretien qu'il nous avait donné l'année dernière pour la sortie d'Exit le fantôme, Philip Roth nous avait parlé de sa vie comme d'une suite de coups de chance, niant toute théorie psychanalytique selon laquelle nous aurions un éventuel contrôle sur ce qui nous arrive. Pourtant, avec Indignation, l'écrivain semble se contredire. Le roman entier met en scène un destin, et ce qui le constitue : une suite de choix - une de ces destinées individuelles qui intéressent tant Michel Houellebecq, pour qui l'existence du protagoniste de La Carte et le Territoire n'est là encore que la somme de ses choix, inexplicables, et qui le plongeront dans la tragédie. Pour lui, ce sera la solitude. Pour Messner, la mort.

Pour Clay, le narrateur du somptueux Suite(s) impériale(s) de Bret Easton Ellis, ce sera le mal ; pour le personnage Coetzee dans L'Eté de la vie de J.M. Coetzee, l'impossibilité d'être aimé. Force est de constater que les plus grands romans de cette rentrée n'en finissent pas d'interroger le plus grand des romans, celui qui nous échappe en permanence, qu'on croit écrire mais qu'on ne fait que jouer : le destin. Pas franchement optimiste. Mais, après tout, la littérature n'a jamais eu vocation à l'être. Peut-être doit-elle d'abord démêler cette narration mystérieuse en la réécrivant.

Indignation (Gallimard), traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Marie-Claire Pasquier, 208 pages, 17,90 €. En librairie le 30 septembre.

Vêtu De Nº21 Nº21 Bavette El Farfetch Vêtu Froufrous Vert turquoise
Zéro gs Max Noir Air Essentiels Nike En Sneakers Nike Sneakers 0xYwpnqO4w
Froufrous Nº21 Nº21 Vert Vêtu Bavette Farfetch Vêtu turquoise El De If you do not want to see ads based on anonymous behavioural data, you can opt-out according to the OBA regularities. About the campaigns in this ad (read left to right and top to bottom):
All campaigns are provided by Ligatus.
Opt out from online behavioural advertisings

Next : Policiers et gendarmes: tenue correcte exigée

Détails sur le produit

Couleur:
verde
long:
midi
style:
romantique
Matériel:
elle
occasion:
université
taille:
l [40-42]
xl [44]

Nº21 vestido con pechera de volantes - Verde































Vestido con pechera de volantes en mezcla de seda de color verde de Nº21 con ribete de volantes, falda fruncida, manga larga, corte a media pierna y cintura lazada.